Stéphane pour le Bidul

Dans quelques mois, le Bidul, le fameux agenda mensuel, va fêter ses 20 ans ! Comme on est curieux, on s’est dit qu’on irait poser quelques questions à ces bénévoles, qui refusent qu’on dise qu’il ne se passe rien au Mans !

15284988_1469532716394743_2200807616228037011_n

Salut Stéphane ! Est-ce que tu peux commencer par nous présenter le Bidul ?

Alors le Bidul ça vient de l’associationles Arts Services”, dont on a fêté les 20 ans l’an dernier. L’association a été créée par le groupe Capharnaum, qui trouvait qu’ils avaient du mal à diffuser leur musique.
Aujourd’hui, il n’y a plus de membres fondateurs dans l’association ! A la base, il n’y avait pas que la création d’un fanzine qui était prévue, il y avait l’idée de faire des locaux de répétitions, un peu comme Le Silo, une émission de radio, sur Radio Alpa, ainsi que le projet de faire un annuaire des groupes et des participants à la musique actuelle locale.
Tout ce qu’il reste aujourd’hui, c’est le Fanzine, sous la forme du Bidul ! L’émission de radio a disparu il y a 10 ans environ, c’était la dernière activité que l’on arrivait encore à maintenir en même temps que le Bidul.

Donc le Bidul existe depuis 20 ans ?

Presque, le premier numéro est sorti en Février 1997 !

Comment fonctionne le Bidul ? Est-ce que tout est fait par les bénévoles ?

Au départ, on avait un fonctionnement à 0€, on recevait du papier de la ville du Mans, et c’était ensuite la ville d’Allonnes qui nous l’imprimait ! Après on faisait ce qu’on appelait nos «soirées pliage», où on pliait nos Biduls en quatre toute la soirée. On a eu quelques petits soucis pour continuer avec ce fonctionnement là, c’est pour ça qu’aujourd’hui nous sommes passés dans le privé, c’est l’imprimerie de l’Huisne qui fait les impressions, mais ça a un budget, et c’est pour ça qu’on a relancé les soirées-concerts, en soutien au Bidul.
L’année dernière on s’était fait plaisir, on avait fait les 20 ans de l’association, et pour ça on avait organisé une soirée avec pas mal de groupes, aux Subsistances ! Et cette année, on va organiser quelque chose d’autre, pour les 20 ans du Bidul !

Combien de bénévoles compte l’association “les arts services” ?

Nous étions 11 à la dernière assemblée générale ! La présidente est en poste depuis 10 ans maintenant, et moi je suis arrivé en 2009. Nous avons relancé un appel à bénévoles récemment, les gens qui voudraient participer au Bidul sont bien sûr les bienvenus ! 14516556_1404524639562218_3795230033276232495_n

C’est quoi, le but du Bidul ?

Clairement, le but est la promotion du spectacle vivant et de la scène émergente, en fait tout ce qui n’a pas beaucoup de visibilité. On veut être exhaustif, ces derniers mois on est entre 130 et 160 événements par mois, on trouve ça génial ! Forcément, on entend un peu moins qu’il ne se passe rien au Mans … Ou en tout cas quand on l’entend, on sort tout de suite le Bidul !

Qui s’occupe de rédiger le Bidul ? Est-ce que vous êtes constitués seulement de bénévoles ? Est-ce qu’on peut vous rejoindre ?

On a d’abord les bénévoles qui récupèrent les événements auprès des lieux, une cinquantaine environ, et puis ceux qui rédigent ensuite le Bidul. On met tout ça en commun sur un Drive, c’est plus simple pour éviter les doublons.
Nous avons une adresse mail (lebidul@live.fr), pour nous envoyer les événements, et les lieux qui nous connaissent ont l’habitude de nous envoyer les événements.  On compte environ 2 à 3 heures d’investissement par mois, pour chaque bénévole.

Est-ce que l’équipe du Bidul réussit à aller voir tous les événements que vous annoncez ?

Malheureusement non ! Avant de rentrer dans l’association, j’utilisais beaucoup le Bidul en tant que «consommateur». J’ai un peu moins le temps de sortir aujourd’hui, par contre je suis très informé des événements qui passent !
Sinon on essaye aussi d’organiser des soirées dans différents lieux, par exemple à l’épicerie sur le Zinc, qui nous soutient.
On veut rester attentifs aux nouveaux lieux qui ouvrent, c’est aussi pour ça qu’on est toujours contents d’avoir des nouveaux bénévoles, pour apporter un peu de sang neuf dans l’équipe !

Vous publiez maintenant régulièrement des interviews au dos du Bidul ?

Oui, depuis maintenant 3 ou 4 ans ! Avant ça, on avait plutôt tendance à mettre les sorties en dehors de la Sarthe, au dos du Bidul, mais au final on avait du mal à voir la pertinence de faire ça, d’autant qu’internet prenait le relais, et ça nous obligeait à faire une sélection car ça reste un espace restreint. Et puis on avait envie de parler aussi des groupes, des festivals, des lieux …
Donc on a commencé à utiliser cet emplacement pour ça.
Mais on a du mal à voir l’impact que ça peut avoir. C’est une des grosses difficultés avec le Bidul, l’absence de retour. On a du mal à jauger si les interviews sont lues, et si elles plaisent.

14238248_1208317672545460_4283984107418147157_n
Vous mettez également des graphistes en avant pour les couvertures du Bidul. Est-ce qu’il s’agit toujours de copains/copines, ou bien est-ce que vous prenez les propositions ?

On est toujours très heureux de recevoir des propositions de couvertures pour le Bidul ! On essaye de faire en sorte qu’elles soient toujours un peu thématiques avec la période de l’année.
Avec le temps, on s’est rendu compte qu’ils partaient vraiment plus ou moins bien en fonction de leurs couvertures, c’est super important !

C’est quoi, l’avenir, pour le Bidul ? Vous continuez à nous informer pour toujours ?

Le but c’est que ça perdure ! On sait que l’agenda est apprécié, et le site internet fonctionne plutôt bien aussi. On est à environ 2000 vues sur le site par mois, et on imprime aussi 2000 Biduls par mois.
On veut aussi continuer à organiser des soirées pour le Bidul, la prochaine ça sera pour les 20 ans ! Et on aimerait bien que ça continue dans l’idée de mettre en avant des groupes émergents !
On organise tout ça et on vous tient au courant !

Share Button
Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

 

Le blog du médiator © 2017 Tous droits réservés

Le Mediator - Outils et Info pour les musiciens - Par Le Silo

Propulsé par WordPress